Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2005

Espoir

Espoir en effet, parce qu'après les émeutes d'il y a quelques semaines, voir des jeunes réagir en ne brûlant aucune voiture, et surtout, surtout, en ayant de vraies raisons de saccager (l'interdiction d'une rave), et bien ça fait chaud au coeur.

En fait, ce qui me gêne, c'est la réaction de ceux (Edmond Hervé, maire de Rennes, en tête) qui parlent "d'erreur" dans la décision qui a été prise par le préfet. Je sais, ce ne sont que des mots. Mais quand même.

Qu'ils estiment que le motif invoqué, "les conditions de sécurité n'étaient pas assez assurées", ne soit pas justifié, pourquoi pas. A priori, ils devraient pouvoir argumenter.

Mais non, parce qu'il y a eu dégradations et émeutes, et pour cette seule raison, ils parlent "d'erreur".

Si, demain, un quelconque fonctionnaire, une quelconque administration me refuse quoi que ce soit, et que je détruis deux ou trois vitrines, viendra-t-on dire que ce fonctionnaire ou cette administration a "fait une erreur" ?

C'est pourtant le message que ces personnes font passer : "vous n'êtes pas d'accord ? cassez !"

22:00 Écrit par Schleuder | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : émeute, rave, préfecture, Rennes, triscotte, triscottes

Les commentaires sont fermés.