Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2005

"L'affaire est aux Prud'hommes"

Voilà comment je concluais le 4 février dernier ma Note spéciale DRH - comment licencier un CDI. Lors de l'audience, mon ex-employeur a finalement accepté de transiger. J'ai donc obtenu :

1) l'intégralité de ce que j'avais demandé, à savoir paiement des mois de préavis (non effectués) et de la prime qui m'avait été promise, ce qui était l'objectif principal ;

2) un supplément que l'on peut considérer soit comme une prime pour arrêter la procédure, soit comme un dédommagement pour la façon dont j'ai été traité.

Je me suis quand même amusé à faire le bilan. Ce supplément se monte à un peu moins de 5000 euros qu'il faut ainsi répartir :

- 2860 euros pour l'avocat ;
- 1824 euros sous forme de RDS, CSG, TVA ;
- à peu près 300 euros pour moi après un licenciement basé sur d'énormes mensonges. Je ne peux m'empêcher de penser que c'est peu pour ce que j'ai subi. Cependant, je suis satisfait de constater que je contribue à faire tourner l'économie et apporte à l'Etat mon écot citoyen.

Affaire classée.

15:15 Écrit par Schleuder | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avocat, TVA, licenciement, triscotte, triscottes

Les commentaires sont fermés.