Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2006

Tranquille

« Je veux une rupture tranquille. » nous dit Nico dans son interview pour annoncer sa candidature à Président2007.

Il y a une explication plausible à ce "tranquille". Le Canard enchaîné de ce matin nous apprend en effet que la direction des études de l'UMP (ça existe apparemment) a testé des mots et des expressions pour savoir s'il fallait les utiliser ou les éviter dans les discours.

Il est ainsi apparu que "rupture" était susceptible "d'effrayer les femmes" (ces pauvres petites choses fragiles). D'où probablement l'idée d'y adjoindre "tranquille".

En fait de rupture, c'est déjà loupé. "Tranquille", ça sent la naphtaline... Ceux qui étaient nés se souviendront en effet de la "force tranquille", slogan qui aurait contribué à la victoire de Mitterrand en 1981. Et à faire au passage passer Séguéla pour un génie, ou du moins à lui assurer ses vieux jours.

C'est assez étonnant la puissance de ce mythe qui fait qu'un bon slogan peut faire gagner un candidat. Il est tout de même plus raisonnable de penser que le candidat aurait gagné de toutes les façons. On frôle l'escroquerie intellectuelle en pensant le contraire. C'est bien Mitterrand (du moins sa victoire) qui a "fait" Séguéla", et non l'inverse ! (c'est un peu le principe du rhinocéros et de l'annuaire : - Pourquoi tu plantes des annuaires dans ton jardin ? - C'est pour faire fuir les rhinocéros. - Mais il n'y a pas de rhinocéros par ici. - Tu vois que ça marche !)

On me dira que la publicité ça marche. C'est sans doute vrai. Mais je ne pense pas que l'on choisisse un candidat comme un yaourt. Et surtout, 2% d'acheteurs parmi les lecteurs de la pub pour le yaourt suffira à dire que c'est un succès pour le fabricant de yaourts.

Franchement, combien de personnes déterminent leurs votes en fonction d'un slogan ? Comment en arrive-t-on encore à croire qu'il suffit d'occuper l'espace médiatique pour gagner ? L'usage des médias télévisuels a peut-être pu "surprendre" les électeurs il y a 30 ou 40 ans, mais aujourd'hui ?

Ah la la, ils feraient mieux de trouver quelque chose à dire ces politiciens... 

Commentaires

ça me rappellera toujours le sketch des Inconnus (les Publicitaires, voir sur radioblog pour l'écouter), ça...Dans son entier, mais entre autres : "il ne faut pas prendre les gens pour des cons mais ne pas oublier qu'ils le sont..."
"Faites vite le bon choix, papier c...Toudoux, euh...Jacques Beauregard, souple et solide à la fois!"

Est-ce que les slognans servent à quelque chose? Peut-être que oui...ça peut pousser (ou non) à plus s'intéresser au candidat...Donc non, on ne choisit pas en fonction du slogan, mais ça peut aider quand même. Peut-être.

Écrit par : sel | 30/11/2006

Je suis, pour une fois, d'accord avec toi, notre Nicolas passe à la télé chaque jour, il me dégoûte un peu plus chaque jour, les autres ne me font pas frissonner non plus...

Écrit par : heure-bleue | 30/11/2006

Je te trouve très optimiste sur ce coup-là... pas au niveau du slogan en lui-même, mais je pense qu'il ne faut clairement pas sous-estimer l'influence de la propagande.

Écrit par : dieudeschats | 30/11/2006

Le problème de Sarkozy, c'est qu'on peut facilement lui mettre son bilan sous le nez, et il n'y a pas de quoi être fier. Lui qui brossait les électeurs dans le sens du poil en promettant le nettoyage des cités, la fin des racailles, et j'en passe, avec quelle pirouette va-t-il faire croire qu'en étant président, il fera mieux ?

Je passe sur le culte de la personnalité qu'il met en place à l'UMP, et qui n'est pas loin de me faire vomir..

Écrit par : LST | 01/12/2006

sel-> Ne pas prendre les gens pour des cons, non parce qu'ils le sont ou non, mais parce que même s'ils le sont, ils le sentent... Les slogans sont effectivement faits pour attirer l'attention mais je reste abasourdi que l'on pense que Mitterrand ait pu vaincre grâce au slogan de Séguéla !

heure-bleue> il est probable que l'occupation médiatique n'est pas sans effet. Mais effectivement, ça peut finir par dégoûter...

ddc> la propagande ne fonctionne correctement que lorsqu'elle ne vient que d'un côté. Ici, je pense que les effets s'annulent et ne font que renforcer chaque camp. La propagande ça marche, mais pas au niveau du candidat...

LST> depuis quand on vote sur un bilan ? Il peut toujours dire qu'il avait les mains liées... Mais il ne faut pas vomir pour si peu.

Écrit par : schleuder | 01/12/2006

Moi ce que je trouve particulièrement tordu dans cette utilisation du "tranquille" qui renvois immédiatement dans l'esprit collectif à la "force tranquille" de Mitterrand.(même de quelqu'un qui était à l'état de foetus lors de la campagne présidentielle : je sais ce que je dis, j'ai vécu 3 jours sous le gouvernement Giscard) Et s'il y a bien un candidat qui n'a RIEN de Miterrandiste, c'est bien Sarkozy. (Même Chirac peut limite se targuer de l'être plus que lui, étant donné qu'il a repris l'idée de la fracture sociale.)

Ceci dit, je me souviens de cette pub pour nettoyant de fosse septique qui avait fait son slogan (on était au milieu des années 90) "avec Eparcil, la fosse tranquille."
Du coup, je me dis que finalement, Nicolas Sarkozy ne fais pas référence à Mitterand dans son slogan, mais à la fosse septique... Et là, je vois nettement mieux le rapport!!

Écrit par : Alef | 03/12/2006

Je pense que le moment venu, ça se jouera sur les programmes et les discours, pas sur les slogans. Mais c'est vrai que le voir reprendre Mitterrant, ça m'a fait drôle (énorme, Alef, le rapprochement avec cette pub ! Ca vaudrait le coup de faire des photo-montages).

une pauvre petite chose fragile

Écrit par : Luciole en couleurs | 08/12/2006

Les commentaires sont fermés.