Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2007

Note avec quelques trucs dedans

Bon, c'est vrai que j'ai promis dans ma note précédente de raconter plein de choses, mais il faut avouer que ça demande de ma part une concentration que je n'ai pas envie de réunir. Alors je vais me contenter de remarques diverses et (a)variées (déjà faite celle-là, mais personne ne s'en souvient alors...).

Il y a quelques années (l'an 2000, ce futur dépassé), la folie "start-ups" a fait long feu... Aujourd'hui, la révolution Internet s'est doucement installée jusqu'au fin fond des campagnes. De tous les livres que l'on expédie, bon nombre part pour des destinations très exotiques, des codes postaux à 5 chiffres différents de 0, des hameaux, des bleds, des trous de balle de la France quoi. Bon, il y en a beaucoup aussi qui partent vers Paris où les librairies de neufs et d'occasions existent pourtant... ce qui tend à prouver que la facilité l'emporte sur les recherches dans une librairie poussiéreuse où l'on passe des heures à passer en revue 50 cartons... En dehors du Net point de salut !

J'ai aussi appris qu'il y a une rue "Pierre Bérégovoy*" à La Roche sur Yon. Info futile et sans importance qui m'a laissé (puisque j'étais déjà dessus) sur le cul... Ce qui confirme que la culpabilité (entendez "le sentiment de culpabilité") peut tuer, au contraire du ridicule (ce en quoi le monde est mal fait vous ne trouvez pas ?).

* du nom de cet ancien premier ministre de la France moisie du XXème siècle qui s'est suicidé après qu'il ait été révélé qu'il avait reçu un prêt d'1 million de francs de la part d'un industriel plutôt véreux. Prêt qu'il a affirmé avoir remboursé, ce qui est sans doute vrai, mais trop tard, le soupçon de corruption était là... Son suicide a permis à certains bien plus corrompus de s'indigner... et c'est en ça que je trouve qu'une rue qui porte son nom est ridicule, parce qu'après tout, lui a au moins eu le courage de ses remords...

16:35 Écrit par Schleuder | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : triscotte, triscottes, ridicule

Commentaires

Ben oui, le pauvre. L'honnêteté, la mauvaise coscience et les scrupules sont ennemis de la durée de vie.
C'est pourquoi bon nombre d'homme politiques sont inaccessibles à la honte.
Tu remarqueras d'ailleurs qu'ils vivent scandaleusement longtemps...

Écrit par : le-gout-des-autres | 20/11/2007

et on ne sait toujours pas comment il s'est tiré une seconde balle dans la tête! il etait fort, hein?

Écrit par : tarmine | 21/11/2007

c'est d'ailleurs étrange comme il a vite disparu de la mémoire de ses "amis"? leurs nuits sont-elles toujours paisibles, j'en doute!

Écrit par : passagère | 27/11/2007

il avait la conscience aussi de ceux venus d'un ailleurs loin de l'ENA, et il reste un souvenir dans les chantiers où il fut ouvrier, souvenir bon ou mauvais, je ne sais...
quant aux envois oui... et même avec des codes postaux en 000, c'est bien souvent que j'ai fait mes commandes sur le net, pour recevoir plus vite (moins des deux mois réclamés par ces fausses librairies de grandes chaînes auxquelles on peut s'adresser pour commander puisqu'il n'y a rien en magasin que les titres à la mode...) les titres souhaités, et plus rares... de ceux dont les petites librairies garderaient un souvenir ému si elles existaient encore (yep, en 27 000, une seule librairie, sans moyen, par exemple)... alors oui, pour le Nowel de ma tite soeur, c'est sur un www que j'ai passé commande des "Oeuvres" d'Arthur Cravan...
même pas honte, ;-)

Écrit par : sagesse | 27/11/2007

Le Goût> ... et on arrive même à gâcher un chouïa la retraite de certains grâce à cette longévité. Ils ne peuvent pas tout avoir !

Tarmine> Méfie-toi... la désinformation est partout !

Passagère> il a quand même une rue à son nom... c'est pas François Mitterrand, mais tout de même !

Sagesse> y'a pas de honte... je vends des livres par Internet...

Écrit par : schleuder | 05/12/2007

Suicidé ? Comme vous y allez, jeune homme...

Écrit par : misssfw | 03/01/2008

Missfw> c'est fou le nombre de personnes qui étaient présentes !!!

Écrit par : schleuder | 04/01/2008

Tu auras noté qu'il y a avait deux hypothèses particulièrement balèzes dans ma formule. Parce que bon, aussi bien tu pourrais être une jeune fille. Ou un vieux hamster.
Quelle prise de risques, ma propre audace me stupéfie.

Écrit par : misssfw | 04/01/2008

La rue Pierre-Bérégovoy (avec un trait d'union : même si personne ne la respecte plus – à commencer par la Poste, avec ses consignes débiles de rédaction des adresses postales –, la règle est ainsi faite, non pas, d'ailleurs, pour emmerder le monde mais pour éviter toute ambiguïté), la rue Pierre-Bérégovoy, disais-je avant cette parenthèse indignée contre la disparition des traits d'union (et encore n'ai-je pas évoqué le problème des virgules escamotées après les numéros de rues), n'est que la conséquence de cette manie concon que nous avons, en France plus que partout ailleurs, me semble-t-il, d'affubler les moindres rue, place ou boulevard, les moindres école, collège ou lycée et les moindres piscine municipale, stade ou autre bâtiment public (en attendant, sans doute dans un proche avenir, les chenils et les déchetteries), du nom de personnes, illustres ou non. Outre la vanité d'un tel usage (la salle polyvalente Marcel-Brouchard, il est vrai que ça en jette), on en arrive très vite à des aberrations, tels que les boulevards Lénine des municipalités communistes, le lycée Adolphe-Thiers de Marseille ou la rue Jacques-Médecin à Nice. Sans oublier, naturellement, la rue Charles-Pasqua à Châtillon-en-Dunois. Et en attendant, sans doute, l'avenue Patrick-Balkany à Levallois-Perret, le collège Didier-Schuller à Clichy ou la prison Bernard-Tapie à Valenciennes.

Écrit par : Chieuvrou | 05/01/2008

Par le plus grand des hasards, cette question de la dénomination des noms de rues, sur laquelle je revenais cette nuit, est justement le thème, en ce moment même, de l'excellente émission « Concordance des temps », sur France Culture.

Ça alors !

Écrit par : Chieuvrou | 05/01/2008

Missfw> et tu veux que j'apporte confirmation à ces deux hypothèses histoire de te rassurer sur ta balèzitude ? Le mystère a aussi son charme...

Chieuvrou> sans doute ne suis-je pas familier de cet usage du trait d'union, mais je vais faire un effort... Quant à la virgule, la lecture optique s'accommode probablement mal de ces "parasites"...
... et certes avec le temps, beaucoup de ceux qui ont donné leur nom à une rue, tombent quand même dans l'oubli (les plaques sont trop petites pour mettre leurs biographies, même maigres.

J'ai entendu qu'une centenaire qui venait de mourir avait légué sa fortune à une petite commune sous quelques conditions, dont celle d'avoir une rue à son nom. Vanité, vanité... mais pour la commune, ce n'est pas cher payé pour environ 1 million d'euros de don...

Écrit par : schleuder | 06/01/2008

J'ai également entendu parler de cette histoire ce matin. Voilà d'ailleurs ce qu'en dit l'une des éditions berrichonnes de notre « grand quotidien régional », rapporté par le plus célèbre des blogues de Châteauroux :

http://chateauroux-c-est-fou.hautetfort.com/media/02/02/17a716b5139445f30901a9aa3e23c452.pdf

Écrit par : Chieuvrou | 06/01/2008

Ah oui... pas chiante la dame !!! Me demande si c'est pas un cadeau empoisonné...

Écrit par : schleuder | 06/01/2008

Les commentaires sont fermés.