Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2010

De la docilité...

Je me trouvais hier soir en l'un de ces lieux suprêmement représentatifs de notre civilisation : un parking d'hypermarché. Je faisais face à un problème gravissime. Je n'avais en effet pas de pièce de 1 euro à introduire dans le chariot métallique à roulettes. Je me rendis donc à l'accueil pour demander de la monnaie et là on me tendit un jeton en plastique faisant office de pièce de 1 euro (mais uniquement pour le chariot métallique à roulettes).

 

C'est alors que je compris comment les mentalités évoluaient, lentement mais sûrement et initialement du moins par la contrainte.

 

Au début en effet, le chariot métallique à roulettes était libre (je vous parle là d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître) : certes, un emplacement était prévu pour les ranger, mais les clients ne s'embarrassaient en général pas de le ramener. Les chariots métalliques à roulettes étaient donc répartis pseudo-aléatoirement sur le parking, sans même parler de ceux qui rentraient chez eux avec.

 

Et puis, un malheureusement-pour-lui-inconnu eut l'idée d'établir une consigne pour les chariots métalliques à roulettes (j'aurais pu les appeler des CMR, mais je ne suis pas fonctionnaire). Idée proprement géniale : obliger le client à ranger son chariot métallique à roulettes avant partir en lui faisant glisser une pièce de monnaie dans une fente !!!

 

Et ça marche !

 

Et pourtant, les hypermarchés distibuent à volonté des jetons sans valeur... La contrainte initiale n'existe donc plus, et pourtant laisser traîner un chariot métallique à roulettes, ça ne se fait pas (c'est très mal vu).

 

(Je dois cependant admettre que tout n'est pas encore parfait dans le dressage du client qui a toujours beaucoup de mal - par exemple - à répartir sur 3 lignes les chariots métalliques à roulettes préférant continuer une seule file pouvant parfois dépasser sur la chaussée..)

10:47 Écrit par Schleuder | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : caddie, triscotte, jeton, leclerc

Commentaires

c'etait quand même une bonne initiative, moins de bosses sur les carosseries, et le souvenir douloureux d'un caddie propulsé par le vent et mon talon....

Écrit par : tarmine | 01/02/2010

Effectivement, c'est sans doute un progrès. Il n'empêche que la contrainte n'existe plus et que pourtant les chariots métalliques à roulettes sont rangés. C'est ça qui est beau.

Écrit par : Schleuder | 02/02/2010

Ah mais ils ne sont plus forcément métalliques maintenant... il y en a tout en plastoc, c'est plus léger à manier (et encore plus léger pour les coups de vent hein Tarmine ;-)

Écrit par : dieudeschats | 01/02/2010

Dans mon archaïque région, les chariots à roulettes sont encore métalliques. C'est plus noble. Non mais !

Écrit par : Schleuder | 02/02/2010

Bah, c'est peut-être aussi que sous la contrainte, les gens se sont rendus compte qu'effectivement, c'était plus pratique de ranger les chariots à la fin des courses ? Du coup, maintenant qu'ils sont bourré d'expérience, z'ont plus besoin de la contrainte, ils font bien d'eux même !
Comme quoi, des fois, c'est beau, l'humanité, quand même:);) capacités d'apprentissage et tout...

Écrit par : sel | 19/02/2010

Belle exégèse du jeton de chariot à roulettes.
Ca manquait aux impétrants du doctorat en épistémologie...

Écrit par : le-gout-des-autres | 28/02/2010

rien, juste pour restaurer les données...

Écrit par : le-gout-des-autres | 15/03/2010

Cher Schleuder,
Je t'ai trouvé via un commentaire chez Sel. J'ignore pourquoi je ne suis jamais allé lire ton carnet. C'est chose faite maintenant et tu es en RSS.
Pour les chariots de supermarché, la pièce de un euro n'est probablement pas la cause de rangement car c'est une somme vraiment dérisoire. Il n'y a d'ailleurs qu'à regarder comment certaines dames font leurs courses sans même lire les prix, en remplissant leur panier. Et ce n'est qu'à la caisse qu'elles s'aperçoivent tout d'un coup que leur budget est dépassé.
Amitiés

Écrit par : Armand | 02/08/2010

Bientôt un an que tu n'as rien écrit.
Va falloir s'y mettre...

Écrit par : le-gout-des-autres | 23/11/2010

§ juste au dessus...

Écrit par : le-gout-des-autres | 18/12/2010

Bonne année quand même, flemmard !

Écrit par : le-gout-des-autres | 02/01/2011

Merci ! Bonne année à toi également ! Et je l'ai écrite cette note !

Écrit par : Schleuder | 02/01/2011

Les commentaires sont fermés.